Soucieux de couvrir tous les segments de l’univers précieux, le salon renforce son dispositif bienveillant à l’égard des bijoux argent/or/vermeil et des montres

< < Il s’agit de faire la preuve que tous les acteurs du secteur horlogerie-bijouterie, de l’amont à l’aval, ont leur place à Bijorhca. Avec 150 exposants (soit 35 % de l’offre) et près de 20 % de visiteurs dédiés à cette offre, le potentiel est incontestable. Pour marquer sa détermination, le salon active, pour cette session, trois leviers : - Il invite l’organisation représentative de la filière, l’Union Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, des Pierres & des Perles (UFBJOP) et deux groupements d’achat – Les Nouveaux Bijoutiers (170 points de vente indépendants) et MG (120 adhérents) – à disposer d’un stand. « En tant qu’acteur majeur de la profession, il est important d’être présent sur une manifestation comme Bijorhca, nous confie M.Boudrie, président des Nouveaux Bijoutiers. Notre visibilité nous permet d’entrer en contact avec de potentiels adhérents, de resserrer les liens avec ceux qui le sont déjà et de rencontrer nos fournisseurs ». - -Même si, selon Richard Martin, ex-directeur artistique et adjoint (lire notre brève à ce sujet), « la demande est majoritairement motivée par les noms connus du grand public, les montres, les modèles en acier et l’or tous carats », Bijorhca souhaite valoriser les pièces les plus pointues, via la mise en scène d’une Precious Gallery. Dans l’allée centrale, Elizabeth Leriche agence quatre tables d’articles en or, argent ou vermeil et développe les univers : little joaillerie, joaillerie, bijou contemporain et montres. Cette vitrine est destinée à offrir aux acheteurs une lecture rapide d’une proposition plus « mode ».

– -Enfin, il met en place des navettes reliant le site de la Porte de Versailles aux journées d’Achats, ou sont réunies de nombreuses marques de montres. Un outil pratique pour créer un flux de visiteurs et du lien entre les deux événements. Gageons que certaines signatures présentes sur Bijorhca – Chris Alexxa, Pourchet, Misaki, Mauboussin, Altesse, Les Georgettes, les licences Nina Ricci, Paul & Joe, Inès de la Fressange, Kenzo ou les génériques de Lyon Alliance Brillants…- seront effectivement à même de compléter, voire pimenter, une offre HBJO qui tend à se diversifier.

Par Florence Julienne

Petit rappel des faits

Créé en 1936, Bijorhca a développé, en 1995, deux marques : Éclat de Mode (fantaisie) et Montres & Bijoux sous sa propre signature. En 2002, ces derniers se scindent en deux, puis Montres & Bijoux s’arrête en 2004. Désireux de se (re)positionner sur le marché du précieux et de la montre, le salon, redevenu Bijorhca en 2013, inaugure l’espace Gold en septembre 2010. Un élan interrompu, en 2012 et 2013, par le déplacement (subi) sur la période de juillet, jugée plus adaptée à la clientèle internationale, mais qui s’avère incompatible avec le rythme des achats du réseau Horlogerie-Bijouterie Joaillerie. En 2014, Bijorhca absorbe Printor et opère un retour à la case septembre.

Laisser un commentaire