Au-delà d’une production basée sur la qualité, et non uniquement sur l’attrait d’une main d’œuvre bon marché, le Brésil offre une véritable source créative.< Quelle que soit son degré de modernité, la création brésilienne de la maroquinerie conserve un caractère artisanal fort. Les cuirs de couleurs, les peaux exotiques et les textiles découpés en lanières et travaillés en tressages complexes, évoquent le métissage constant du pays.

 

bresil-maroquinerie

 

La transmission du savoir-faire, le respect de la nature et le soutien aux communautés en difficulté font partie intégrante du processus créatif. Ils sont le fil rouge et l’état d’esprit permanent dans lequel baignent les entrepreneurs du Brésil.

La matière joue un rôle essentiel et stimulant dans la création, au point que certains tanneurs à l’âme  d’artistes sont devenus les véritables « coqueluches » de la plupart des marques de sac à main fabriquées au Brésil.

L’association ABICALCADOS, créée en avril 1983, défend les intérêts de 8000 entreprises spécialisées dans la fabrication de la maroquinerie et de la chaussures, réparties sur 14 états. Son siège est situé dans la ville de Novo Hamburgo, lieu historique de l’industrie de la maroquinerie et de la chaussure depuis le xIXème siècle.

 

L’INDUSTRIE BRESILIENNE DE LA MAROQUINERIE ET DE LA CHAUSSURE EN QUELQUES CHIFFRES :

-3ème pays producteur de sac et chaussures au monde, 10ème plus gros exportateur de chaussures.

-800 millions de paires de chaussures produites par an.

-113 millions de paires vendues en 2012, pour un chiffre d’1,1 milliard de dollars.

-Plus d’une centaine de pays dans le monde importent des chaussures brésiliennes (en tête de file : Etats-Unis, Argentine, France, Bolivie).

-8000 entreprises brésiliennes sont spécialisées dans la fabrication de sac à main et de chaussures. 342000 emplois directs.

-Avec 740 millions de chaussures achetées, le Brésil est le 4e pays consommateur mondial de chaussuresBeyond production based on quality, and not only the attraction of low-cost savoir-faire, Brazil offers a real source of creativity.

 

Whatever its degree of modernity, Brazilian bags design retains a strong, artisanal character. Coloured leather, exotic skins, and textiles cut into strips and worked into complex weaves, evoking the country’s status as a melting pot.

 

The passion down of expertise, the respect for nature and the support for communities in need all make up an integral part of the creative process. They are the governing principles and the permanent state of mind that Brazilian entrepreneurs adopt. Material   plays an essential role in stimulating creation, to the point that certain tanners with artistic souls have become   “heart-throbs” for the majority   of shoes labels manufacturing in Brazil.

 

The association ABILCALDOS, created   in April 1983, defends the interests of   8000 businesses specialized in handbags manufacturing, spread across 14 states. Their headquarters is situated in the city of Novo Hamburgo, an historic site for the bags industry since the 19th century.

 

 

 

 

THE BRAZILIAN SHOE INDUSTRY IN NUMBERS:

 

-3rd largest bags and shoes producer in the world, 10th biggest exporter of bags and shoes

-Over 100 countries worldwide import Brazilian bags (at the top: USA, Argentina, France, Bolivia)

-8000 Brazilian businesses are specialized in bags manufacturing, with 342,000 direct employees

-With 100 million bags bought, Brazil is the 4th largest consumer of bags worldwide

Laisser un commentaire