Elle réveille les matins gris, conforte un style ethnique qui donne des envies de voyage et s’adresse à toutes les femmes en quete d’élégance accessible, la marque VDMD défend un accessoire ultra tendance : le foulard. Créée en 2007 par Marie Gozard et son mari, elle incarne le lien que Marie a tissé avec l’Inde depuis toujours. « Il faut savoir qu’elle a vécu plusieurs années à Pondichéry et qu’elle y avait fondé une marque de lingerie féminine pour le marché indien. Très vite, elle a constaté qu’il y avait un vrai potentiel dans le domaine de l’accessoire », explique Sandrine Forly directrice marketing et communication, également associée et entrée dans l’entreprise en 2009. « La SARL compte ainsi 4 associés : Marie, son mari, moi-meme, et Francoise Micciche, qui a intégré la structure en 2010 pour la gestion commerciale et les achats. Ce qui fait qu’avec une comptable en plus, nous sommes 5 », poursuit-elle. A cela s’ajoute une force de vente composée de 6 agents commerciaux pour la France et autant pour la Belgique et l’Italie, ses deux premiers marchés à l’export pour la zone Europe. Au sein de son offre, 90% des ventes sont le fait du foulard, le reste celui de la maroquinerie : sacs en cuir et en coton. Sur le CA, la part réalisée à l’international est de 30%, ce qui représente 150 boutiques partout dans le monde, contre 450 en France, essentiellement liées au secteur du prêt-à-porter, de la bijouterie fantaisie, de l’accessoire et de la décoration. « C’est le fruit de notre politique de salons. En participant à Maison et Objet, Eclat de Mode et Première Classe, nous avons étendu très vite notre diffusion à l’étranger », précise Sandrine. Si la fabrication est assurée en Inde, la création, quant à elle, est gérée en interne, depuis la région lyonnaise, par Marie qui se nourrit de ses voyages, de sa passion pour les mélanges de couleurs, mais aussi des carnets de tendances qu’elle recoit des bureaux de style. « Une fois les collections dessinées, nous travaillons ensuite main dans la main avec nos fournisseurs indiens sur la recherche de nouvelles techniques d’impression ou de nouvelles matières. Celles que nous privilégions sont les matières naturelles comme la laine, le cachemire, le coton, le lin, le khadi et la soie. Notre fer de lance reste l’écharpe en laine brodée », poursuit-elle. Entre 69 et 115 euros prix de vente public pour des modèles d’hiver, 150 euros pour les plus belles pièces et une moyenne de 60 euros sur les écharpes d’été, VDMD revendique un positionnement moyen haut de gamme avec un produit construit et créatif, dont chaque modèle est déposé. De fait, si le nombre d’acteurs dans le foulard a considérablement grossi, la marque résiste et progresse constamment en s’appuyant sur cette triple force : le prix, une collection variée, soit 30 références par saison et une déclinaison de 4 à 8 couleurs par référence, et une souplesse de fonctionnement. « Nous sommes très à l’écoute de nos clients et, si nous ne défendons pas l’exclusivité, nous veillons néanmoins à ce qu’ils ne soient pas proches les uns des autres. Par ailleurs, pour ne pas venir en concurrence frontale avec eux, nous ne souhaitons pas développer un site de ventes en ligne ». A l’avenir, VDMD souhaite enrichir son portefeuille client à l’international et peut-etre diversifier ses lignes de produits. «  Des projets sont dans les cartons, mais on ne peut rien révéler pour l’heure », assure la direction. Par contre, ce que l’on sait c’est que la stratégie passera par une politique de salons encore plus offensive.

VDMD defends the scarf: an ultra trendy accessory that brightens up grey mornings, adds a stylish ethnic touch that sparks the desire to travel for all women who are looking for affordable elegance. Marie Gozard and her husband founded the company in 2007 and it represents the link with India that Marie has developed over many years.”She lived in Pondicherry for several years and launched a women’s lingerie line for the Indian market. She quickly realized that there was a real potential in the accessory sector,” explains Sandrine Forly, Marketing and Communication Manager, who is also a partner in the company since 2009.”There are 4 partners in the SARL company: Marie, her husband, me and Francoise Micciche, who joined the company in 2010 as Sales and Purchase Manager. There are 5 of us in the office including the accountant,” she continues. Add to that a sales force of 6 representatives for France and as many for Belgium and Italy, the company’s two leading export markets in Europe. 90% of sales come from scarves, the rest from leather goods: leather and cotton bags. 30% of revenue comes from abroad, which represents 150 shops around the world, compared to 450 in France, essentially in the ready-to-wear, costume jewelry, accessory and decoration sector.”That is the result of our trade show policy. We rapidly expanded abroad thanks to our participation in Maison et Objet, Eclat de Mode and Première Classe,” points out Sandrine. Although manufacturing is done in India, the company handles design in-house, managed in the Lyon region by Marie who takes inspiration from her trips, her passion for blending colors as well as from trend forecasts that she receives from styling agencies.”When the collections are sketched, we work hand-in-hand with our Indian suppliers to look for new printing techniques or new materials such as wool, cashmere, cotton, linen, khadi and silk. Our hallmark product is the embroidered wool scarf,” she adds. Winter models retail for between 69 and 115 euros, 150 euros for the finest pieces, and an average of 60 euros for summer scarves. VDMD holds a mid-upper range position with a well-built, creative product with copyrights for each model. In fact, although the number of players in the scarf sector has considerably increased, the label resists and shows constant growth relying on its three-fold strength: price, variety in collections, with 30 references per season available in 4 to 8 colors per reference, and flexible operations.”We are very attentive to our clients and, although we do not hold the exclusivity in the sector, we strive to remain different. Also, in order to avoid head-on competition, we do not intend to develop on-line sales.”In the future, VDMD hopes to expand its client wallet abroad and perhaps diversify its product lines.”We are working on various projects but we can’t reveal them for the moment,” says management. However, we do know that their strategy will include an even more offensive trade show policy.

Laisser un commentaire