Première Classe plébiscité par les maroquiniers

Le salon international de l’accessoire de mode, Première Classe, va réunir 470 exposants, dont une centaine de nouvelles marques, sur une surface nette d’exposition de 4400 m2. Jouant sur la complémentarité des deux univers, l’offre sacs et chaussures sera rassemblée dans une même zone géographique, pour permettre aux acheteurs une meilleure lisibilité. Session après session, l’offre maroquinerie, mixant les collections mode aux lignes plus traditionnelles, se fait de plus en plus représentative et comptera pour la prochaine édition de septembre quelque 100 marques françaises et internationales.

Pourchet: « Première Classe est devenu essentiel pour nous »

< Maison française fondée en 1903, Pourchet compte 500 points de vente en France. Ayant entamé il y a trois ans un rajeunissement de ses modèles, il était devenu pour elle primordial d’etre sur Première Classe. « C’est un salon très intéressant pour nous, estime Malik Benakmoum, directeur marketing. Il nous permet de capter une clientèle étrangère et dans l’Hexagone, de nous faire connaitre de celle qui échappe aux réseaux habituels. La tendance aujourd’hui est à une maroquinerie moins classique, qui suit davantage la mode. Aussi les détaillants qui viennent nous voir cherchent-ils en premier lieu des sacs qui sortent du lot, tels que ceux que nous présentons. Première Classe est devenu essentiel pour nous, juste après le Mipel en Italie. »

Kesslord: « Première Classe donne accès à des clients internationaux »

Entreprise familiale créée au début des années 90, Kesslord est spécialisée dans la maroquinerie et, depuis quelques années, les chaussures. « Nous sommes retournés à Première Classe en 2007, après avoir décidé de donner une orientation plus « mode » et plus « accessoire »à nos sacs, commente Christophe Malas, responsable commercial. Première Classe, en revanche, donne accès à des clients internationaux. Sur la France, il intéresse de plus en plus les magasins de mode qui conçoivent le sac comme un accessoire. Nous jouons le jeu, en présentant nos collections les moins basiques, en suivant les tendances des créateurs, et en montrant nos chaussures assorties aux sacs, ce qui plait beaucoup à la clientèle. »

Laisser un commentaire