L’histoire palpitante de cette marque, conçue en 1925, évoque celle du XXe siècle : ses hauts – la conquête des marchés lointains, comme l’Inde, dans les années 20, l’essor d’après guerre…et ses bas- la concurrence des produits fabriqués en Europe de l’est, à partir des années 60, puis en Chine, vers 1990, ou encore la nécessité de se vendre à un groupe pour survivre…Aujourd’hui, Ruitertassen appartient à Stefaan Claerhout et sa femme Marijke, managers des sociétés LSP nv, fabricant situé à Wakken, en région flamande, et Intersac, unité de production basée près de Sousse, en Tunisie. Les autres marques de LSP nv sont  Longride et #Own Stuff. Les articles Ruitertassen sont fabriqués en Tunisie, mais le cuir, de   vachette pleine fleur, est belge et il est tanné dans la tannerie Masure, une référence dans le cuir végétal. Ruitertassen propose une gamme complète en maroquinerie, vendue entre 150 et 400 € en boutique, mais est surtout réputé pour ses cartables et ses besaces. « Nos modèles sont réalisés dans un cuir très épais, couleur naturelle, noir, brun ou avec un effet huilé. La tendance est à la multiplication des coloris (turquoise, rouge…) et à la modernisation. Nous allons ajouter à la collection  Classic College des lignes destinées à une clientèle plus jeune » précise Frank Tagenbos, responsable du développement et des ventes à l’international. Ce rajeunissement de l’offre va de pair avec une évolution des points de vente. « En Allemagne, les détaillants commencent à installer des écrans dans leurs boutiques pour pouvoir montrer l’étendue de leur sélection. Certaines marques investissent même dans un écran collectif » révèle-t-il. Les magasins possèdent quelques pièces en boutique, pour permettre aux clients de  un sourcing auprès de fabricants disposant de stocks, épargne une immobilisation de trésorerie. « Ce phénomène va s’amplifier. Il est inhérent au fait qu’il est compliqué pour une  marque de trouver un agent, ajoute Frank Tegenbos. C’est un métier ardu : il faut faire beaucoup de kilomètres, les centres-villes sont devenus inaccessibles en voiture…Si les agents cessent leur activité, le showroom online est LA solution. C’est showroom online est LA solution. C’est déjà le cas en Italie et en Grande Bretagne. Je crois au détaillant maroquinier qui investit sur internet, pas en celui qui ne veut rien entendre » stipule le responsable commercial. Ruitertassen a d’ailleurs investi, en 2013, tertassen a d’ailleurs investi, en 2013, dans un e-shop, qui a vendu 2000 pièces en un an ». Actuellement, nous sommes présents dans 150 points de vente en Belgique et 200 dans le reste de l’Europe et diffusions à l’export via 4 importateurs (USA, Japon, Malaisie et Taiwan). Nous démarrons aux USA, en juin 2015, avec un stock permanent. La marque est encore peu connue. La marque est encore peu connue en France. Elle collabore avec un agent, M.Derbo, pour le Sud, sinon les détaillants français sont invités à découvrir les produits sur ILM Offenbach. « Auparavant, nous exposions au Salon du Cuir mais ; depuis son arrêt, nous ne présentons plus en France. La diversification produits des manifestations professionnelles françaises a entraîné la perte de la clientèle spécialisée. De fait, Offenbach devient un rendez-vous important ou nous voyons de plus en plus d’acheteurs français ».

Laisser un commentaire